Connect with us
Spotify Spotify

Société

Spotify part en guerre contre le gouvernement Français !

Published

on

Le géant du streaming musical, Spotify, se retrouve actuellement au cœur d’un conflit avec le gouvernement français, générant des inquiétudes quant aux possibles répercussions. Antoine Monin, le patron de Spotify France, a récemment annoncé le retrait du financement de deux événements culturels majeurs, les Francofolies de la Rochelle et le Printemps de Bourges, prévus en 2024. Cette décision met également fin à deux initiatives soutenant les artistes émergents, nommées « le Chantier » et « les iNOUïs« .

Les raisons de la discorde

Le principal motif derrière cette action semble être la pression exercée par Spotify sur le gouvernement français afin de résoudre un différend en cours. La déclaration de Monin s’accompagne d’une mention intrigante de « d’autres annonces à venir« , laissant planer une incertitude quant aux prochaines étapes de Spotify dans ce bras de fer.

Antoine Monin
Antoine Monin, patron de Spotify France.

La source du conflit réside dans l’introduction en 2024 d’une nouvelle taxe appelée la « taxe streaming » en France. Cette mesure fiscale suscite des préoccupations au sein de l’industrie musicale, certains la considèrent comme une initiative anti-rap, mais Sophian Fanen, co-fondateur du média indépendant Les Jours, a souligné dans l’émission Rézo que cette accusation était « une manipulation orchestrée par Spotify pendant les débats parlementaires« .

Spotify, qui verse déjà 70% de ses revenus aux ayants droits, en plus des 20% de TVA, estime que cette nouvelle taxe pourrait mettre en péril ses opérations en France. Antoine Monin a souligné cette préoccupation lors d’une récente intervention sur France Info, avertissant que si la taxe s’étendait à toute l’Europe, cela pourrait avoir des conséquences dévastatrices pour Spotify.

Un avenir incertain

Alors que Spotify adopte une position de résistance, d’autres plateformes de streaming semblent adopter une approche plus conciliante. Deezer, plateforme française, a exprimé des critiques envers la taxe sans commenter spécifiquement les annonces de Spotify. D’autre part, des services tels qu’Apple Music et Amazon Music, pour lesquels la musique n’est pas l’activité principale, semblent pour l’instant moins concernés par cette problématique.

L’affaire reste en suspens, et l’issue du conflit entre Spotify et le gouvernement français aura des répercussions potentielles non seulement sur l’industrie musicale française, mais aussi sur le paysage du streaming en Europe. Les prochains développements seront à surveiller attentivement pour comprendre l’impact global de cette confrontation.

Jules Thiébaut

Je suis pas extraverti je suis extra tout court.

Je suis pas extraverti je suis extra tout court.

Continue Reading
1 Comment

1 Comment

  1. Suivre Téléphone

    8 février 2024 at 17h46

    Les enregistreurs de frappe sont actuellement le moyen le plus populaire de suivi des logiciels, ils sont utilisés pour saisir les caractères au clavier. Y compris les termes de recherche saisis dans les moteurs de recherche, les e – Mails envoyés et le contenu du chat, etc.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

TOP ARTICLES

🔴 En LIVE sur Twitch Notre chaîne Twitch